Papiers administratifs et balançoires !

Cela fait 3 jours que nous sommes arrivés à Montréal et le décalage horaire s’est fait largement sentir. Le premier matin, chacun de nous deux s’est réveillé entre 5 heures et 8 heures, ce qui nous arrive rarement spontanément. Depuis, notre organisme s’adapte peu à peu.

Quoi qu’il en soit, Djack ne nous attend pas pour visiter le quartier. Vendredi, il a choisi de se promener seul en passant dans le trou entre la palissade et le grillage. Après quelques appels et l’aide d’un voisin, Alexandre l’a retrouvé à quelques mètres de l’appartement, près de la route, tranquillement en train de sentir les nouvelles odeurs.

Après cette péripétie, nous avons décidé de nous rendre dans le centre, au Service Canada, afin de nous munir de notre NAS (numéro d’assurance social), ce qui nous permettra, entre autres, de travailler. Nous avons attendu environ 40 minutes avant qu’un agent vienne nous chercher. Nous avons pu constater la simplicité de l’administration québécoise. Après 10 minutes seulement, nous sommes sortis.

Nous avons ainsi pu visiter un peu Montréal sans véritable but, juste pour le plaisir de se dire que nous avons tout le temps pour nous approprier la ville. Nous sommes donc allés dans la rue Sainte Catherine, plus particulièrement dans le quartier des spectacles. Place des Arts il y a des balançoires qui produisent des notes de musique !

"Film de peur"
« Film de peur »
Rue Sainte Catherine
Rue Sainte Catherine
Marion place des Arts
Marion place des Arts
Alexandre fait le fou sur sa balançoire
Alexandre fait le fou sur sa balançoire
Marion se balance et fait de la musisque
Marion se balance et fait de la musique

Une des questions qui vient rapidement lorsqu’on s’apprête à vivre un an dans un nouveau pays est : où peut on faire nos courses. Un instinct de survie un peu déformé sûrement… Enfin bref, ici, c’est une véritable question car rien ne s’achète vraiment au même endroit ! D’abord, il y a les boutiques du type Jean Coutu ou bien Pharmaprix où l’on peut se procurer shampoing, produits d’hygiène, nourriture pour chien et médicaments en libre service pour ne citer que ça. Et puis, bien sûr, les boutiques spécialisées comme les fruitiers ou autres dépanneurs (sortes d’épiceries). Le mystère de notre week-end était : où trouver de la viande qui n’est pas du jambon ! Et bien, nous sommes sur une piste avec les Super C et les enseignes Métro !

Ce qui nous a frappé également lors de nos courses c’est le prix ! Il est vrai que le dollar canadien est légèrement plus élevé que l’euro. Cela brouille un peu notre cerveau mais tout semble plus cher… Nous allons poursuivre notre enquête sur ce point !

Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*